Méditation du lundi 18 mai

ÉVANGILE DE JESUS CHRIST SELON SAINT JEAN (Jn 15,26 – 16,4a)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Quand viendra le Défenseur, que je vous enverrai d’auprès du Père, lui, l’Esprit de vérité qui procède du Père, il rendra témoignage en ma faveur. Et vous aussi, vous allez rendre témoignage, car vous êtes avec moi depuis le commencement. Je vous parle ainsi, pour que vous ne soyez pas scandalisés. On vous exclura des assemblées. Bien plus, l’heure vient où tous ceux qui vous tueront s’imagineront qu’ils rendent un culte à Dieu. Ils feront cela, parce qu’ils n’ont connu ni le Père ni moi. Eh bien, voici pourquoi je vous dis cela : quand l’heure sera venue, vous vous souviendrez que je vous l’avais dit. »

MEDITATION

Dans cet évangile, nous entendons une forme de principe de réalité : non, la Bonne Nouvelle n’est pas unanimement reçue dans le monde. Elle est même parfois rejetée, souvent méprisée. Jésus le sait, et le devine pour les générations de disciples qui viennent à sa suite : ce ne sera pas une évidence de croire et de vivre selon l’Evangile. Car le monde dans lequel nous vivons est marqué par le péché ; plus encore, ce péché blesse et corrompt la relation de l’homme avec Dieu. Dès lors, le sentiment religieux de l’homme peut être perverti et réveiller dans l’homme le mépris et la haine. Cela s’appelle alors le fanatisme religieux.

C’est pourquoi nous devons appeler le Défenseur, l’Esprit Saint. Ce dernier nous protège contre l’illusion de Toute Puissance que génère le fanatisme : en effet, l’Esprit Saint nous rappelle que la foi en Dieu procure la paix, la joie, la concorde entre les peuples. Et si mon sentiment religieux n’est pas dirigé en ce sens, c’est qu’il y a encore une conversion à vivre.

Alors, en ces heures où tous les croyants en France sont contraints et ne peuvent pas se rassembler, demandons au Saint Esprit de nous inspirer un vrai sentiment religieux : un Esprit de paix, de service d’annonce de la Bonne Nouvelle du salut en Jésus Christ.

INTENTIONS

1/ Seigneur, tu nous as promis l’Esprit Saint qui vient nous libérer. Qu’il soit la force de tous les confinés encore aujourd’hui, spécialement ceux des bidonvilles et qui vivent dans la répression violente. De tous ceux qui n’ont pas de toit pour s’abriter. Donne à nous tous cet élan missionnaire qui nous ouvre à notre prochain et nous fait l’aimer dans un geste fraternel.

2/ Nous te prions pour notre communauté chrétienne. Que l’esprit de vérité lui donne le courage de s’adapter aux nouveaux défis et de s’adapter à la volonté du Père en ces temps difficiles.

3/ En cette semaine « Laudato Si », le pape François nous invite à collaborer à la sauvegarde de la Création. Seigneur, apprends-nous à reconnaitre la tendresse de Dieu dans le don qu’Il nous fait de la Création. Donne Nous de vivre une relation juste à la nature et aux choses créées pour construire ensemble un monde meilleur.

NOTRE PÈRE