Méditation du samedi 21 novembre

ÉVANGILE DE JESUS CHRIST SELON SAINT LUC
En ce temps-là, quelques sadducéens – ceux qui soutiennent qu’il n’y a pas de résurrection – s’approchèrent de Jésus et l’interrogèrent : « Maître, Moïse nous a prescrit : Si un homme a un frère qui meurt en laissant une épouse mais pas d’enfant, il doit épouser la veuve pour susciter une descendance à son frère. Or, il y avait sept frères : le premier se maria et mourut sans enfant ; de même le deuxième, puis le troisième épousèrent la veuve, et ainsi tous les sept : ils moururent sans laisser d’enfants. Finalement la femme mourut aussi. Eh bien, à la résurrection, cette femme-là, duquel d’entre eux sera-t-elle l’épouse, puisque les sept l’ont eue pour épouse ? »
Jésus leur répondit : « Les enfants de ce monde prennent femme et mari. Mais ceux qui ont été jugés dignes d’avoir part au monde à venir et à la résurrection d’entre les morts ne prennent ni femme ni mari, car ils ne peuvent plus mourir : ils sont semblables aux anges, ils sont enfants de Dieu et enfants de la résurrection. Que les morts ressuscitent, Moïse lui-même le fait comprendre dans le récit du buisson ardent, quand il appelle le Seigneur le Dieu d’Abraham, Dieu d’Isaac, Dieu de Jacob. Il n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants. Tous, en effet, vivent pour lui. » Alors certains scribes prirent la parole pour dire : « Maître, tu as bien parlé. » Et ils n’osaient plus l’interroger sur quoi que ce soit.

MEDITATION
Aujourd’hui l’Eglise fait mémoire de la présentation de Marie au temple.
En méditant l’évangile du jour, je n’ai pas pu m’empêcher de me demander pourquoi l’église nous propose cet évangile de Luc qui nous parle de la résurrection ?
La réponse peut sembler évidente. Certes, Marie est la première à ressusciter avec son corps et son âme. C’est ce que nous fêtons le 15 août : l’assomption de la très sainte Vierge Marie. Mais en réalité, toute la vie de Marie s’inscrit dans l’éternité de Dieu. La vie éternelle a commencé pour Marie bien avant son endormissement. Et dans l’évangile de ce jour, Jésus nous dit que ceux qui ont été jugés dignes d’avoir part au monde à venir, sont appelés à la vie éternelle. Et pour comprendre de quelle dignité parle le Christ, il faut contempler Marie. Marie c’est celle qui écoute la parole, la médite et la garde dans son cœur. Toute la vie de Marie est tournée vers Dieu et est en Dieu. Dit autrement, ce qui nous rend digne d’avoir part à la vie éternelle, c’est notre baptême puis l’écoute de la parole de Dieu et le fait de mettre en pratique la parole reçue dans la charité fraternelle dans la vie quotidienne. Ce qui nous rend digne, c’est notre vie en Dieu et avec Dieu humblement au milieu de nos frères.
La question des sadducéens a un seul but. Dénoncer ces nouvelles croyances qu’ils trouvent peu orthodoxe au regard de la Torah. Eux ne pensent que par la loi et les préceptes.

A cela Jésus va opposer le plan de Dieu pour chacun de nous. Faire de nous des enfants de Dieu, des enfants de la résurrection. Nous serons comme des anges.
Alors pour notre méditation de ce jour, je voudrais vous laisser 3 points :
– Le premier point : Qu’elles que soient les représentations que nous nous faisons de la vie après la mort, nous serons toujours très loin de la vérité. Alors comme Marie, accueillons humblement l’amour de Dieu. Parce que, ce qui nous est promis c’est une effusion d’amour en Dieu.
– Le deuxième point : Dieu se souvient de ses enfants qui l’aiment. « Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob. » Dieu est fidèle. Alors comme Marie, disons oui à Dieu pour qu’il fasse son œuvre en nous au quotidien.
– Le dernier point concerne la dévotion à Marie.
Beaucoup de croyants, en particulier les évangéliques accusent les catholiques en autres choses de vénérer Marie comme une déesse. Certains trouvent qu’on en a fait un peu trop pour Marie. Alors quelques-uns hésitent à prendre Marie comme une mère aimante et fidèle.
En réalité « notre dévotion à Marie devrait être encore plus intense. Parce que Dieu a voulu que son fils vienne au monde par Marie et c’est par Marie que Jésus veut régner sur le monde ». (St. Louis-Marie Grignon de Montfort, Traité de la vraie dévotion à la Sainte Vierge)
C’est en cela qu’il est intéressant et très important de méditer les messages des différentes apparitions mariales.
Alors demandons à Marie, elle qui écoute la parole, qui la médite et la laisse prendre chair en elle, d’intercéder pour nous auprès de Jésus, qu’il fasse pleuvoir sur nous une pluie de grâce, en ces temps difficiles de solitude, de maladie et de tant de souffrances.
Marie comblée de grâce prie Dieu pour nous afin que nous soyons dignes des promesses du Christ.

PRIERE DU JOUR
Seigneur, fais que nous ne n’oublions jamais que tu nous appelles à la vie éternelle auprès de toi et que nous sommes tes enfants.